• Les noces meurtries de Sandra Banière

    Les noces meurtries de Sandra Banière

    Une longue descente aux enfers dans l’attente d’obtenir peut-être un jour une petite place dans un paradis simple et mérité.

    Hélène, femme soumise, face à un homme tyrannique et exigent, s’éteint au fil des années dans une vie loin de ses rêves. Difficile pourtant pour elle de réaliser que la situation n’est pas normale et qu’elle ne doit pas tout accepter sous prétexte que le mariage les a unis.

     Pour son conjoint, la place du sexe faible est bien présente et ne trouve son utilité que dans ses besoins et ses plaisirs personnels.
    Dans le milieu agricole, la femme est un maillon important de l’exploitation mais hélas, la reconnaissance en est restée au même stade depuis le Moyen-Age pour Bertrand.

    Fort heureusement, les hommes ne sont pas tous comme celui-ci, insensible et égoïste.

    La coupe pleine débordera pourtant un jour et une poignée de personnes l’aidera à sortir des griffes du mal (mâle) et lui offrira le courage de quitter cette situation irréelle.
    Son mari assoiffé de sexe, ne laissera aucun répit à son épouse, même lorsque la maladie la contraint au repos, il n’entend pas la laisser souffler un instant. Il accomplit ce qu’il appelle son devoir et n’a aucun souci de savoir si le plaisir est partagé. Une femme objet n’est pas là pour donner son avis, elle est là pour assouvir tous les désirs et besoins de son mari et éventuellement de ses enfants qui la défendent comme ils peuvent, avec terreur et peine.
    Dans ce cri à l’aide, le lecteur désappointé cherche inconsciemment à trouver les bonnes solutions pour cette personnalité fragile, ayant plongée dans la vie comme on plonge dans une mer nouvelle encore inexplorée. Une légère gêne survole la lecture, nous sommes un peu voyeur de leur vie. Qui peut dire ce qui peut parfois se dérouler dans le huis-clos de l’intimité, où la première impression et les images idylliques montrées en public ne sont pas toujours le reflet de ce qui se passe réellement.

    Pour les femmes, qui trouveraient en ce roman, un miroir de leur vie, elles acquerront  sans aucun doute réconfort, espoir et pistes pour sortir du tunnel sombre et étroit de leur malheur.

    L’écriture est fluide, sensible, réussissant avec talent à créer une harmonie entre les frissons de la douleur et les tressaillements du bonheur.

    Merci à Sandra Banière pour son excellent roman, c’est un concentré d’émotions.

     

    Les noces meurtries de Sandra Banière


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :